Sondage

Crise

  • CRISE !
    « Manifestation brusque et intense de certains phénomènes, marquant une rupture… ». « Ensemble des phénomènes se manifestant de façon brusque et intense, mais pendant une période limitée, et laissant prévoir un changement généralement décisif, en bien ou en mal, dans l'évolution d'une maladie. » « Manifestation brusque et intense, de durée limitée (d'un état ou d'un comportement), pouvant entrainer des conséquences néfastes. » En général, la crise renvoie à des phénomènes et des conséquences collectives : les queues devant les banques en 29, les "Raisins de la colère" en 73 et le "on n'a pas de pétrole mais on a des idées"...
Blog powered by Typepad
Membre depuis 11/2004

« *La crise n’est pas seulement la où on le dit | Accueil

20 novembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

 Alain Malault

Merci Patrick de tes contributions. J'ai reproduit ton commentaire en article. Ton coup de gueule est dur et sans nuance mais nécessaire dans un contexte où l'on n'entend que la plainte des banquiers, des entrepreneurs, des boursicoteurs, bien peu celle de ceux qui travaillent et militent syndicalement.

Ta critique de l'atelier protégé n'est-elle pas cependant un peu excessive et contre productive ! C'est cette semaine la semaine des handicapés au travail et je ne pense pas que le fait d'organiser la production pour permettre à 500 personnes d'accéder au travail puisse être assimilé à l'esclavage moderne, ou alors travailler c'est être esclave. Je n'ai pas non plus, pour avoir fait de la formation dans cet atelier protégé, l'image d'une usine aux conditions de travail d'un autre âge. Ce que l'on va voir en revanche c'est que les salariés handicapés, comme tout les travailleurs fragiles dans l'entreprise (travailleurs âgés, peu qualifiés, isolés socialement...) vont être les premiers à trinquer.


Amicalement

Alain

 Alain Malault

Merci Patrick de tes contributions. J'ai reproduit ton commentaire en article. Ton coup de gueule est dur et sans nuance mais nécessaire dans un contexte où l'on n'entend que la plainte des banquiers, des entrepreneurs, des boursicoteurs, bien peu celle de ceux qui travaillent et militent syndicalement.

Ta critique de l'atelier protégé n'est-elle pas cependant un peu excessive et contre productive ! C'est cette semaine la semaine des handicapés au travail et je ne pense pas que le fait d'organiser la production pour permettre à 500 personnes d'accéder au travail puisse être assimilé à l'esclavage moderne, ou alors travailler c'est être esclave. Je n'ai pas non plus, pour avoir fait de la formation dans cet atelier protégé, l'image d'une usine aux conditions de travail d'un autre âge. Ce que l'on va voir en revanche c'est que les salariés handicapés, comme tout les travailleurs fragiles dans l'entreprise (travailleurs âgés, peu qualifiés, isolés socialement...) vont être les premiers à trinquer.


Amicalement

Alain

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.